Le Trianon de porcelaine

trianon_porcelaine2.jpg

 

 

En 1670, le perpétuel chantier de Versailles s'accélère, et le roi désire un lieu calme, réservé à ses seuls plaisirs.

 

Le roi fait édifié par Le Vau Le Trianon de porcelaine: on bâtit dans le parc une série de cinq pavillons aux façades recouvertes de carreaux de faïence bleue et blanche dite « à la chinoise ».

À défaut de porcelaine, on fait produire des carreaux de faïence dans les manufactures de Hollande, de Rouen, ou encore de Nevers...

plantrianonprce.jpg

 

 

 Le pavillon central est destiné à la détente du roi, les quatre autres pavillons, qui entourent la cour,

sont affectés à la préparation des plaisirs culinaires du roi.

 

trianon_porcelaine1.jpg

 

Les jardins du Trianon de Porcelaine sont divisés en trois parties, qui perdurent encore aujourd'hui :

la terrasse qui borde le pavillon central ; la pente douce qui descend vers le Grand canal et le Jardin bas.

 

Sur la terrasse sont dessinés deux grands parterres de fleurs ornés d'une fontaine décorée de faïences.

Les fleurs sont plantées dans des pots et les pots enterrés dans le sol

ce qui permet de changer les pots de place à volonté.

 

Les compositions florales peuvent ainsi être modifiées au cours d'une même journée,

offrant au roi et à ses invités un spectacle totalement renouvelé.

trianon_porcelaine.jpg

 

La pente qui descend vers le Grand canal, étant exposée plein Sud, permet la culture d'orangers.

 

Dans le Jardin bas, séparé de la terrasse par un mur orné de faïence, les fleurs et les arbres fruitiers sont protégés de l'hiver par un système de serres démontables.

Il existe alors aussi un « Cabinet des parfums » (à l'emplacement de l'actuel Salon des jardins du Trianon de marbre) destiné à la collection d'essences rares des fleurs des jardins de Trianon.

 

Mais dès 1687, le roi ordonne la destruction du Trianon de porcelaine

et on construit à son emplacement le trianon de marbre.

En effet, son magnifique décor de faïence résiste mal au temps et des fissures apparaissent rapidement sur les murs.

 

Du trianon de porcelaine, il ne reste aujourd'hui que le tracé du jardin.

Le mobilier a presque entièrement disparu,

à l'exception d'une commode, de quelques panneaux de stuc et de plusieurs vases...

 

Source: wikipédia.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Hébergé par Overblog